Test salivaire THC : comment ça fonctionne ?

Test salivaire THC

Le cannabis est une plante tropicale qui est proscrite depuis des décennies. Ceci est dû à ses propriétés psychotropes. Quelques prises ou une exposition à ses fumées suffisent à perturber vos fonctions perceptives. Ainsi, les forces de l’ordre ont été mandatées pour arrêter ceux qui circulent sous l’influence de cette drogue. D’où le test salivaire THC. Et pourtant, le cbd et toutes ses vertus proviennent de cette même plante. Il s’agit alors de comprendre le fonctionnement de ce dispositif, et de savoir ce que ces tests détectent réellement.

Le cannabis brut, une plante à la fois dangereuse et vertueuse !

Tout organisme vivant est une structure complexe basée sur des interactions intermoléculaires. Ce sont ces particules microscopiques qui confèrent à une substance ses propriétés. Dans la feuille de chanvre, on trouve plus de 200 000 molécules différentes dont le THC et le cbd.

Le THC ou tétrahydrocannabidiol est le plus dangereux pour ses effets psychotropes. Ce nom signifie que la molécule altère directement les fonctions cérébrales au point de créer des hallucinations. Les fonctions perceptives sont perturbées. Plus encore, la molécule modifie les réactions biochimiques au sein du système nerveux. Elle produit un phénomène de dépendance dont le sevrage reste difficile.

Quant au cbd (cannabidiol), c’est une substance vertueuse utilisée dans de nombreuses thérapies. Le cannabidiol possède des propriétés anti-inflammatoires, antidépressives et antipsychotiques. Ainsi, il soulage les douleurs physiques et mentales. De nombreuses autres propriétés intéressantes ont été découvertes sur la molécule. D’où l’apparition de nombreux produits cosmétiques, alimentaires et pharmaceutiques à base de cbd.

Cependant, lors de l’extraction du cbd, des molécules de THC peuvent être importées. Les produits dérivés du chanvre présentent donc le risque d’un test salivaire THC positif à la consommation de drogue. Cela arrive fréquemment chez les sportifs qui prennent du cbd pour combattre le stress avant une compétition. Vous risquez d’être lourdement sanctionné. Pour plus d’informations sur ces tests, vous pouvez suivre ce lien.

Que détectent les tests salivaires ?

Il existe plusieurs technologies de tests salivaires. Certaines ne détectent qu’une seule drogue alors que d’autres peuvent en identifier jusqu’à cinq. Mais en général, ceux utilisés par les forces de l’ordre sont conçus pour prouver que vous avez consommé au moins une des drogues suivantes :

  • Le THC
  • Les opiacés (héroïne)
  • La cocaïne
  • Les amphétamines

Après leur consommation, ces drogues laissent des résidus dans votre bouche. Et même si ces résidus sont en faible quantité, la précision de ces matériels ne les laisse pas inaperçus. En effet, le test salivaire THC par exemple, détecte cette drogue pour une concentration de seulement 10 ng/ml. Or, 1 ng signifie un millionième de milligramme. Les autres tests ont un pouvoir de détection du même ordre de grandeur. Pour la cocaïne, la précision atteint 20 ng/ml, pour les amphétamines, elle est de 25 ng/ml. Quant aux métamphétamines, elles sont identifiées avec une concentration de 50 ng/ml.

Ces quantités restent dans la salive, car l’organisme a besoin de temps pour les évacuer complètement. Et plus la consommation est régulière, plus la présence dans l’organisme est longue. Ainsi, le THC reste détectable entre 4 à 8 heures après la consommation pour un usage occasionnel. Et il donne un test salivaire positif au THC entre 24 heures et 8 jours pour une consommation régulière.

Comment le test salivaire THC est-il effectué ?

Toutes les personnes qui semblent suspectes aux yeux des forces de l’ordre peuvent faire l’objet d’un test salivaire THC. Ainsi, que vous soyez automobiliste ou cycliste, en mouvement ou à l’arrêt, le test est obligatoire. Et le plus souvent, le dépistage de drogues est systématique, que ce soit lors d’un accident de la route ou avant un événement sportif.

Le test de salive est effectué à l’aide d’un dispositif de test à bandelettes. L’agent insère la bandelette dans votre bouche et recueille une partie de votre salive. Si des molécules de drogue sont présentes, elles réagissent avec un réactif chimique contenu dans la bandelette. En conséquence, des marques codées sont lisibles sur le matériau. L’interprétation de ces codes s’effectue selon les instructions du fabricant. Le policier ou le gendarme saura quel médicament vous avez pris si le test est positif. En général, les résultats restent qualitatifs. Il est impossible pour le policier de savoir quelle quantité vous avez consommée.

Les précautions à prendre pour éviter un résultat positif !

La consommation de chanvre brut est une raison certaine d’obtenir des résultats positifs. Par conséquent, vous devriez éviter de les utiliser dans ces conditions. Cependant, le plus grand danger est la fausse sécurité que présentent les produits cbd. Il est impératif que vous vérifiiez l’authenticité des désignations « sans THC ». Normalement, l’analyse doit être faite dans un laboratoire compétent qui a été approuvé par les autorités et les organisations dédiées à la certification.

En outre, il est nécessaire de demander au commerçant l’origine du produit. En effet, la législation sur le taux de THC varie d’un pays à l’autre. Pour la France, cette valeur ne doit pas dépasser 0,2%. Mais pour les autres pays, elle est légèrement supérieure. 

Le CBD, une source naturelle de bien-être
CBD Moonrock, la meilleure façon de profiter du CBD